Soutenance de thèse de Raquel Marques – “Fondements épistémologiques de la syntaxe portugaise”

La soutenance de thèse de Raquel Marques intitulée “Fondements épistémologiques de la syntaxe portugaise”, réalisée sous la direction de Marli Quadros-Leite et Bernard Colombat (co-tutelle USP, Sao Paulo . U. Paris Cité), aura lieu mercredi 30 novembre de 12h30 à 16h30 via zoom (lien communiqué sur demande).

Résumé
La grammaire de la langue portugaise se fonde épistémologiquement sur l’universalité implicite du modèle gréco-latin et sur la généralité assumée de la théorie de la grammaire générale française. Afin de déterminer comment ces modèles fondamentaux se reflètent dans la syntaxe portugaise, plus précisément dans la paire convenance/régime, nous analysons d’abord, sur le temps long, les notions d’universalité et de généralité. Nous étudions ensuite le concept de syntaxe dans les grammaires latines et françaises, qui constituent la base théorique des grammaires portugaises. Nous examinons enfin la syntaxe dans les grammaires portugaise publiées au Portugal (XVIe-XIXe siècles) et au Brésil (XIXe siècle). Notre réflexion s’appuie sur un « corpus représentatif » (Colombat, 1998) et s’inscrit dans le cadre méthodologique de « l’histoire sérielle » (Auroux, 2008), qui appréhende l’histoire comme une question de dimensions et de relations entre ces dimensions (Auroux, 2006). Les analyses révèlent tout d’abord la prévalence du modèle grammatical latin dans la grammaire portugaise, qui a tardivement et progressivement absorbé les doctrines de la grammaire générale française, et présente donc une configuration éclectique. Elles révèlent ensuite que l’adaptation du modèle de la grammaire latine et de la grammaire générale française à la syntaxe portugaise a permis le développement de l’appareil terminologique et conceptuel, ainsi que la restructuration de la syntaxe de la grammaire portugaise, comme le manifeste la grammaire de Barbosa (1822). Le grammairien portugais inclut dans cette nouvelle restructuration la catégorie de la proposição integrante [proposition intégrante], qui est conçue comme une proposition complétant le sens du verbe de la proposition principale. Cette catégorie systématisée sera reprise par le grammairien brésilien Duarte, en 1829. 

Le jury est composé de :
Marli Quadros LEITE, professeure des universités, Universidade de São Paulo (Directrice de thèse)
Bernard COLOMBAT, professeur des universités émérite, Université Paris Cité (Directeur de thèse)
Nathalie FOURNIER, professeure des universités émérite, Université Lumière Lyon 2 (Rapportrice)
Ronaldo de Oliveira BATISTA, professeur des universités, Universidade Mackenzie (Rapporteur)
Diana Luz P. de BARROS, professeure des universités, Universidade de São Paulo (Examinatrice)
Sylvie ARCHAIMBAULT, professeure des universités, Sorbonne Université (Examinatrice)
Jean-Marie FOURNIER, professeur des universités, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
(Examinateur)
Gonçalo FERNANDES, professeur des universités, Universidade de Trás os Montes e Alto Douro (Examinateur)

Soutenance de thèse de Raquel Marques – “Fondements épistémologiques de la syntaxe portugaise”
Retour en haut
CONTACT
MENTIONS LEGALES
PLAN DU SITE
logo-cnrs
logo-université-paris
Université Sorbonne Nouvelle